L’Islamophobie est un signe de bonne santé mentale

parce que l’Islam est loi de la charia & la charia est crime contre l’humanité.

  • 61312_120273958028268_100001369945957_109553_3924047_nPétition pour l’abolition de la charia, de Kacem El Ghazzali pour le Secrétaire Général de l’ONU. « Nous, signataires de cette lettre, en se basant sur l’article 19 de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme, insistons sur notre droit, en tant qu’athées et agnostiques arabes, à exprimer nos positions publiquement et à être reconnus. Ceci sans aucune menace sur nos vies, de celles que stipule la religion islamique, en toute intolérance, contre tous ceux qui ont quitté l’Islam ou ceux qui le critiquent. Nous vous présentons cet extrait d’une conférence qui a été diffusée par la chaîne télévisée AlJazeera, où l’intervenant déclare que le châtiment de l’apostasie en Islam est la mort. Ainsi, nous demandons à ce que l’Organisation des Nations Unies émette une décision interdisant toute application ou support de la loi islamique, et tout élément de l’Islam qui va à l’encontre des droits de l’Homme comme stipulé dans la Déclaration Universelle des droits de l’Homme ». http://atheistica.com/2012/02/14/an-appeal-to-ban-sharia-law/
  

Conférence d’Alain Wagner, porte-parole de Vérité, Valeurs et Démocratie, président de l’International Civil Liberties Alliance. Thème de la conférence : Comment penser l’islam ?

Face au déni de réalité de la société civile et des milieux politiques face au phénomène de l’islam, à sa nature politico-religieuse il convient de regarder les faits en face. A défaut de pouvoir conceptualiser la problématique islamique correctement il sera impossible de pouvoir y trouver des solutions.

Comment l’islam a détruit la civilisation classique.

                   

Cartes extraites d’une vidéo réalisée par Political Islam et présentées ici par Alain Wagner. Les points rouges représentent les lieux de batailles connues. L’absence de point rouge en Afrique et en Inde est seulement du au fait qu’il n’y a peu de documentation. Mais il est estimé (d’après les récits musulmans) à 120 millions de victimes en Afrique et 80 millions de victimes en Inde.

À lire, un texte du 19ème siècle qui est toujours d’actualité : La haine qui ne s’éteindra jamais. Ce n’est pas par amour de la guerre, ce n’est pas par orgueil que les musulmans regardent le Djihad (guerre sainte) comme une obligation sacrée. Ils voient dans le Coran le livre par excellence, et dans la religion de l’Islam le salut du monde. En faisant la guerre aux infidèles, c’est pour Dieu qu’ils combattent, c’est son règne et non le leur qu’ils veulent établir sur toute la surface de la terre. Le Djihad, c’est le prosélytisme armé. « A Combattez dans la voie de Dieu, s’écrie le prophète ; combattez les infidèles jusqu’à ce que tout culte soit celui du Dieu unique.» (Sourate 8 AL-ANFAL (LE BUTIN) verset: 39) « Faites la guerre aux infidèles jusqu’à ce qu’ils paient le tribut ; ne les appelez point à la paix tant que vous leur serez supérieurs. Combattez pour Dieu comme il a droit qu’on combatte pour lui. »  « A ceux qui prendront part au Djihad, le prophète annonce des récompenses magnifiques.» Dieu, leur dit-il, vous introduira dans les jardins arrosés par des fleuves, vous habiterez éternellement de somptueuses demeures; un bonheur immense vous est réservé. Il leur promet l’assistance divine dans les batailles, le concours de dix mille anges se succédant sans intervalle pour les soutenir contre leurs ennemis. Si, au contraire, ils refusent de marcher au combat, Dieu les frappera d’un châtiment terrible. L’abstention en temps de guerre sainte est un crime. Ces textes, dictés souvent au prophète par la nécessité du moment, ont produit la politique musulmane, politique d’intolérance qu’on ne retrouve pas ailleurs au même degré. Leur jurisprudence même est basée sur la nécessité du Djihad. Il n’y a pour tout musulman que deux dogmes, la guerre et la paix : l’homme libre est fait pour porter les armes à la guerre, et se reposer durant la paix dans toutes les voluptés sensuelles, au milieu des jardins en fleurs, au bruit des fontaines jaillissantes, au doux murmure des eaux parfumées. Le mépris pour tous les peuples qui ne sont pas musulmans est un principe religieux. Mahomet ordonne à ses disciples de tuer tout homme qui n’a pas un livre de la loi (c’est-à-dire les idolâtres), et d’abaisser sous leurs pieds tous ceux qui ayant un livre de la loi ne veulent pas se faire musulmans. » Suite du texte ici Comment les peuples du Moyen-Orient ont été convertis à l’Islam.

Les citoyennes et les citoyens de tous les pays libres doivent exiger l’interdiction de l’Islam dans leur pays. L’islam n’a pas de place dans une démocratie. Les musulmans doivent cesser de mentir. Les musulmans ont le devoir d’être honnêtes avec eux-mêmes et avec les non-musulmans.

11 novembre 1918, l’armistice, marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918)

Photo prise en 1916 de soldats français passant à l’attaque depuis leur tranchée lors de la bataille de Verdun durant la Première Guerre Mondiale. Commencée en février 1916, la bataille s’achèvera par une victoire française en novembre 1916. Elle aura coûté la vie à 1 630 000 soldats français, à 1 430 000 soldats allemands.  Rétrospective de la guerre 14-18 – publié le 10/11/2008 par L’EXPRESS

« Le disparu, si l’on vénère sa mémoire, est plus précieux et plus puissant que le vivant. » Antoine de Saint-Exupéry

Déclaration de Bruxelles

Pour sauvegarder les libertés individuelles et les droits de l’Homme

Chaque française, chaque français, chaque européenne et chaque européen, chacun peut participer au Processus de Bruxelles, pour défendre les libertés et les Droits de l’Homme, en apportant son soutien à la Déclaration de Bruxelles.

Intervention d’Alain Wagner, président de l’Alliance Internationale pour les Libertés Individuelles, ICLA, International Civil Liberties Alliance, à l’OSCE, Varsovie 2012.  Cette intervention dénonce l’usage ambigu du mot islamophobie et du concept de haine religieuse par certains membres de l’OSCE faisant partie de l’OCI afin de restreindre les droits de l’Homme et la liberté d’expression. 

L’ICLA demande la définition précise de ces termes ou l’interdiction de leur usage au sein de l’OSCE afin d’éviter le double langage utilisé par l’OCI et ses organisations satellites pour tromper leurs interlocuteurs.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour L’Islamophobie est un signe de bonne santé mentale

  1. L’Europe s’islamise à son insu de son plein gré. – de Arilès, décembre 2012
    http://www.kabyles.net/l-europe-s-islamise-a-son-insu-de,9421.html
    L’islam se fout de l’identité des peuples.

    Quand j’étais adolescent, je pensais que mes ancêtres étaient des idiots, des incapables et des imbéciles pour avoir accepté il y a presque 15 siècles cette religion de malheur. J’avais honte de mon peuple d’origine. J’oubliais qu’il avait simplement été battu à la guerre et qu’il s’est soumis à ses vainqueurs qui s’empressent depuis de réécrire son histoire.

    Cette histoire tordue que j’ai apprise moi-même à leur école et que j’ai dû désapprendre seul, par l’effort et la persévérance. En regardant la France, la Belgique, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Espagne et bien d’autres pays encore, je me rends compte que même des peuples avertis peuvent se faire islamiser dans le dos, par petites touches innocentes. En fait, c’est leur environnement politique, culturel et économique qui s’islamise sous les coups de boutoir de nouvelles populations nord africaines inassimilables.

    Comme d’habitude, les djihadistes islamisent le « contenant » et les chefs d’abord, puis le « contenu humain » s’adapte petit à petit après une ou deux générations. C’est une colonisation tranquille des esprits et de l’espace. Les dirigeants français nient cela, bien entendu. C’est comme lorsqu’on regarde la grande aiguille d’une montre : On la fixe des yeux et on jure qu’elle ne bouge pas, mais on la retrouve quand même à un autre endroit après « quelque temps ». On n’y a vu que du feu !

    Français, Françaises, ne vous étonnez pas si un jour les islamistes vous obligent à réécrire votre propre histoire. Je veux dire : ne vous en étonnez pas si par hasard vous vous en apercevez. Ils vous interdisent déjà, par leur simple présence, d’évoquer la bataille de Poitiers et de citer le nom de Charles Martel. En attendant de vous obliger à enseigner dans vos écoles que Charles Martel n’a pas combattu l’islam, mais certains soldats musulmans indisciplinés qui s’étaient adonnés au pillage.

    Ils vous obligent déjà à réviser votre identité nationale en vous amenant à dire publiquement que l’islam est l’une des racines de la France, en attendant de devenir sa seule racine.

    Ils affirment déjà que Victor Hugo était musulman, que le commandant Cousteau était bigot 5 fois par jour et que Bonaparte était en admiration devant le génie de la civilisation islamique.

    Vous écoutez déjà doctement Malek Chebel vous parler de l’Âge d’Or de l’islam et d’une lecture chouette du Coran sans que personne ne lui rit au nez en direct.

    Vous laissez déjà Bouteldja vous insulter impunément sur tous les plateaux de télévision et le MRAP vous trainer en justice à la moindre respiration non halal.

    Vous écoutez déjà Tariq Ramadan vous ressasser que le djihad est un combat défensif, sans que personne ne lui demande de quoi les musulmans étaient-ils allés se défendre en Afrique du Nord, en Espagne, dans les Balkans, en Inde, à Viennes et à Poitiers.

    Vous mangez déjà hallal sans le savoir et à ce train, bientôt vous fermerez vos charcuteries et vos terrasses de bars, sans le savoir non plus. Ils vous ont déjà mis à genoux en vous forçant à admettre comme vérité le plus gros mensonge de l’Histoire, à savoir que l’Occident a découvert la philosophie, les mathématiques, les sciences, l’astronomie et la technologie grâce à l’islam qui vous les a généreusement transmises (en oubliant quand-même de les transmettre aux musulmans).

    Bientôt, vous aurez honte en vrac de Pierre et Marie Curie, de Voltaire, de Pasteur, de Flaubert, de Claude Levis Strauss, de Molière, de Louis IV et de Jean Moulin. Ces renégats avaient trahi les racines islamiques de la France !

    L’islam se fout de la vérité, de l’histoire et de l’identité des peuples. La seule chose qui compte pour lui est que ces peuples se soumettent à sa loi. Il exige donc qu’en gage de soumission, ces peuples révisent eux-mêmes leur histoire, travestissent eux-mêmes la vérité, renient d’eux-mêmes leur identité collective, changent eux-mêmes leurs référents culturels, profanent eux-mêmes leurs anciens lieux de cultes et discréditent eux-mêmes leurs propres symboles. C’est ce qu’ont fait tous les peuples conquis par l’arabo-islamisme. C’est ce que font la majorité des élites intellectuelles, la quasi-totalité des élus, la plupart des artistes et quasiment tous les média français. Il ne reste que le petit peuple qui enrage en silence. Et encore, ce petit peuple est lui-même infesté de gens à la naïveté suicidaire.

    Je dis aux Français qui collaborent et aux Français qui dorment : la France, et au-delà toute l’Europe, est à un stade bien avancé de son islamisation par le haut. Vous avez déjà accepté l’islam dés le moment où vous vous plaignez de l’islam radical et des salafistes. Cela sous-entend que vous n’avez pas de problème à vivre sous le joug d’un islam temporairement plus mou. Ne vous faites pas d’illusion : même l’islam le plus ramolli ne renoncerait pas à la charia. Même si les chefs de l’islamisme en France promulguaient un moratoire de 100 ans sur tout ce qui gène les Français, la charia demeurera une épée de Damoclès qui s’abattra fatalement sur vos têtes un jour, tant que vous n’opposez pas massivement et officiellement un refus ferme et sans appel à l’islam. Tariq Ramadan le sait fort bien. Le fait d’essayer d’obtenir de lui une condamnation de la lapidation est considéré par ce rusé islamiste comme une sorte de négociation de votre islamisation. Ainsi donc, la France négocie son islamisation et semble être disposée à prononcer la chahada [1] pour peu que certaines pratiques barbares soient condamnées et abandonnées par leurs futurs chefs musulmans. Sarkozy pensait qu’un président de la République qui met son cul en l’air sous la contrainte, ça peut passer, mais ordonner la lapidation d’une femme, ce n’est pas envisageable. « Pas envisageable pour le moment » répondit Tariq Ramadan en parlant de moratoire.

    Vous avez déjà fait de l’islam une religion d’État dés lors que vos dirigeant traitent avec l’UOIF et le CFCM, et leur transfèrent une partie de l’autorité de l’État en signe d’allégeance. L’islam est religion d’État en France du moment que vos dirigeants le célèbrent, le cajolent, le subventionnent, le protègent, lui et lui seul. En bon État islamique, la France gère les questions de hidjab, de burqa, de prières de rues, de hallal, de sacrifice de moutons, de rupture de jeûne pendant le ramadan et de « mondanités islamiques » avec les dignitaires musulmans supposément modérés. Ces dignitaires traitent les élus du peuple, notamment les maires, en véritables chefs de tribus dont il faut obtenir allégeance et loyauté. Et ils les obtiennent !

    Quand Dalil Boubekeur parle, il se présente en second chef d’État, la tête haute, le verbe facile et une assurance à toute épreuve. L’islam est désormais chez lui en France. Une mini république islamique dans la République. Le coucou a pondu son œuf. Plus que quelques « chefs de tribus » récalcitrants à réduire et le pays sera déclaré dar el islam. Les ennuis des Français seront terminés. Il ne leur restera plus qu’à apprendre les modalités techniques de la pratique islamique par la méthode Assimil. Le Maroc et l’Algérie fourniront (fournissent déjà) des professeurs payés à même les impôts – oh pardon, la zakat – du contribuable français.

    Les Français du petit peuple ne sont pas myopes. Ils voient les pressions que subissent leurs élus de la part d’une population musulmane communautariste organisée en strates :

    la masse des musulmans pratiquants brandit comme menace de troubles à l’ordre public,
    les musulmans modérément radicaux considérés par leurs chefs comme des réservistes,
    les militants islamistes qui s’occupent de propagande, de lobbysme et de djihad juridique,
    les salafistes qui font diversion et
    les terroristes qui terrorisent.

    Ils forment un ensemble de joueurs qui travaillent en concert dans un seul objectif : faire plier la République en faisant plier les élus et les institutions. Tous enfoncent le même clou : la charia, but ultime de la doctrine islamique Croyez-vous que tous les africains du nord ont été islamisés un par un le lendemain du débarquement de Oqba ? Non. Il a fallu islamiser d’abord les chefs de tribus, puis marquer l’environnement physique, politique, culturel par des marqueurs musulmans. Dans cet environnement devenu désormais familier aux autochtones, les chefs n’ont eu aucun mal à islamiser leurs peuplades « en gros ». La charia suit plus tard pour veiller à ce que le processus demeure irréversible. C’est ce qu’essaient de faire les conquérants musulmans en France. Tariq Ramadan est le premier à jurer qu’il n’est pas question de charia en France. Mais dans son for intérieur il ajoute : « pour le moment ». Quel musulman, aussi modéré soit-il, serait prêt à renier définitivement et publiquement la charia ? Au mieux, il la remet à plus tard. Les plus culottés prétendent que ce sont les autres qui ont un intellect déficient et comprennent mal la charia.

    N’étant plus à armes égales avec l’Occident, les conquérants islamistes ne baissent pas les bras pour autant. Ils se battent, mènent leur djihad ouvertement, mobilisent des troupes de plus en plus nombreuses, tissent des alliances avec des organisations non gouvernementales, infiltrent le monde politique, achètent littéralement la conscience des élus et utilisent la moindre faille de la loi pour la tourner à leur avantage. Comme cerise sur le gâteau, ils autorisent ça et là quelques attentats et quelques meurtres, manière de montrer la capacité de nuisance de cette idéologie immonde et tétaniser ainsi toute velléité de résistance. Ils montent haut la barre pour amener les Français à accepter un SMIG islamique dans un premier temps. Les gauchistes français ne comprennent pas que ce qu’ils appellent salafistes sont aux modérés (Moussaoui, Boubekeur, Ramadan et autres prédicateurs) ce qu’est l’aviation aux fantassins. L’aviation brise toute défense sérieuse, ce qui permet aux fantassins d’avancer à découvert jusqu’à encercler le QG ennemi et forcer les généraux à la reddition. « Les généraux » français, sont ici les élus du peuple et le gouvernement. Ils sont en train de se rendre un par un.

    Enfin, en France, les conquérants islamistes font leur boulot de conquérants, mais ceux qui sont sensés défendre la patrie – c’est-à-dire les élus, les ministres, la société civile, les intellectuels…- ne font pas leur boulot de patriotes. C’est pour cela que l’islam pénètre en France comme dans du beurre. Sans la moindre résistance. Ceux qui essaient de résister sont de simples citoyens qui finissent neutralisés par la loi, discrédités par le politiquement correct ou intimidés par le prêt à penser matraqué jour et nuit par les média. À la moindre incartade, ils sont trainés devant les tribunaux sous l’œil goguenard des emburkées et autres kamissés, plus arrogants que jamais. Ce n’est pas pour vous décourager, mais je doute fort que les islamolucides virtuels arrivent à faire dissoudre l’UOIF, ni le CFCM, ni à faire interdire de cité le pyromane Tariq Ramadan, ni même à faire fermer le site oumma.com, cette mosquée géante chargé de la propagande islamiste, du lavage de cerveaux et du salissage de patriotes français. Ce n’est plus le ver qui est dans le fruit, mais le fruit qui est empêtré dans un enchevêtrement de vers gluants. En France, ceux qui se présentent en sauveurs de Marianne se regardent le nombril, crient cocorico, raillent les islamistes au lieu de les combattre sur le terrain, se perdent en jérémiades et demeurent sur la défensive face au MRAP, à la LICRA, à SOS Racisme et autres « intellectuels » français, collabos notoires ayant pignon sur rue. Ces terribles résistants virtuels finissent par disparaître, comme Bivouac ID et Liberty vox ou réduits à défendre leur peau comme Riposte laïque.

    En France, il est désormais fasciste de combattre le fascisme. On est en plein 1984 ! Du délire ! Il parait que le fascisme ne doit pas être combattu quand il a faim, quand il est au chômage et quand il est porté à bras le corps par des centaines de millions de personnes sans ressources, sans culture, sans instruction et surtout sans vergogne.

    Les islamistes (activistes musulmans) sont bien plus puissants que vous. Ils sont soutenus par de riches pays arabo-musulmans qui les utilisent comme Cheval de Troie pour faire chanter les pays occidentaux, presque tous en crise financière depuis des années. « Nous vous fournirons les capitaux pour relancer votre économie et du pétrole pour votre industrie et, en échange, nous vous fourgons la charia et les gens chargés de la faire respecte ». Marché de dupes. Seul le peuple pourrait faire la différence. Mais il doit renoncer à plusieurs acquis et revenir à un mode vie dans la simplicité volontaire. La lutte contre l’islamisation des pays européens passe par la réduction du train de vie des citoyens. Les riches souverains musulmans pensent que les Occidentaux sont des êtres cupides, émasculés, veules, ramollis, aux valeurs dévoyées, réduits à leur estomac et à la consommation de biens futiles. Ils seraient donc à vendre.

    En France, le petit peuple sait qu’il se fait entuber mais il ne sait pas quoi faire. La gauche et la droite ? C’est kifkif collabo. L’extrême droite ? Ce n’est pas beau. L’extrême gauche ? Déjà bouffée par la gauche. La monarchie ? Et que fera-t-on de la révolution française ?

    Les Français savent que leurs gouvernements successifs collaborent avec l’islamisme mondial afin d’avoir en contrepartie des investissements et un meilleur accès à l’énergie. C’est pour cela qu’ils se taisent et font profil bas face aux militants islamistes de plus en plus arrogants et exigeants. Ils font un effort quotidien colossal pour reculer chaque jour leur seuil de tolérance. Ce qui me fait dire que ces gens là ne sont plus catholiques, mais bouddhistes. Formatés par prés d’un siècle de propagande gauchisante prônant un mode vie rentier et un humanisme angélique, les Français font confiance à leur gouvernants qui les traitent comme des enfants. On les occupe par une course narcissique effrénée à la beauté plastique, à la mode de chiffons et de gadgets pour qu’ils oublient leur condition d’esclaves inconscients. Ils ne savent pas qu’ils vivent au dessus de leurs moyens depuis des décennies et qu’ils ont développé une accoutumance au confort. La gauche caviar, plus capitaliste que jamais ! En France, les syndicats n’arrangent rien. Ces organisations obsolètes qui pensent les entreprises comme des kolkhozes ne veulent pas voir que la lutte n’est plus entre ouvriers et patronat, mais désormais entre pays pourvoyeurs d’énergie et de capitaux d’un coté et les français d’un autre coté. La souveraineté de la France est en jeu alors que le français de gauche pense encore à son bulletin de paie. Il est prêt à raser les murs pour aller travailler. Travailler pour payer les services prodigués à une armée d’immigrants clandestins pudiquement dénommés « sans papiers ». Payer des allocations familiales à des bandes de délinquants déracinés, cancres, apatrides et incultes. Payer sa subvention télé pour se faire endoctriner non stop par des merdeux hissés au rang de stars de la télévision. Payer les traites de sa voiture qui se fera cramer au prochain soulèvement de bandits en herbe affectueusement dénommés « jeunes ».

    Je n’ose même pas parler de cette novlangue en vogue tellement elle me débecte. Comme par exemple le concept de « islamistes radicaux » qui indique que ces élites des média n’ont pas seulement accepté l’islam, mais aussi sa forme politique qu’est l’islamisme, tant qu’il n’est pas radical. Dire que ce sont des Français qui ont inventé le néologisme « islamiste » pour distinguer le musulman qui milite pour la charia du musulman qui ne milite pas (sans toutefois être en désaccord avec l’islamiste). Bah ! Maintenant l’islamiste est fréquentable. Le méchant, c’est désormais « l’islamiste radical ». Mais comment font-ils pour distinguer l’islamiste de l’islamiste radical ?

    Quand ils auront accepté « les islamistes radicaux » sous la contrainte, ils vous diront alors que les nouveaux méchants sont les « islamistes radicaux intégristes ». Enfin, harcelés, relancés sans répit, encerclés, acculés dans votre conscience, vous finirez par accepter tout, pourvu qu’on ne pose pas de bombes dans vos salles de cinémas en sursis. Comme pour les autres peuples conquis, ce seront vos dirigeants et vos élites qui vous auront islamisés. Dans le futur, les islamistes pourront dire à vos descendants que leurs aïeux ont embrassé l’islam de leur propre gré, comme un seul homme, subjugués par les valeurs hautement supérieures de l’islam. C’est ce qu’ils disent aux descendants de tous les peuples conquis. Comment vous dire que l’islam est déjà en lui-même un radicalisme, un extrémisme, un intégrisme absolu ?

    Accepter l’islam, c’est accepter l’islamiste, l’islamiste radical, l’islamiste intégriste, l’islamiste salafiste, l’islamiste terroriste et la charia. C’est un kit. Tout vient avec, dans le même emballage. Le dernier berger perdu dans les Pyrénées le sait, mais pas les vedettes chiantes de la télévision française, ni les journalistes, ni les ministres, ni les députés, ni les maires, ni les intellectuels.

    À partir de mon coin perdu, je capte TV5 Monde. Quand je vois le « beau monde » qui défile sur le plateau de l’émission « On n’est pas couché », je vois une France qui s’est couchée, justement. Et puis, comment les Français du peuple arrivent-ils à endurer pendant des années cet animateur fade et ridicule, en plus de ses invités pour la plupart insipides, voire stupides ? C’est du Ardisson craché.

    Bon courage aux Français.

    Arilès
    http://www.kabyles.net/l-europe-s-islamise-a-son-insu-de,9421.html

    Ce n’est pas ma prose, mais celle d’un ex-musulman qui connaît l’islam et le « piège à cons » nommé Islamophobie. Merci, Arilès, pour cet article.

  2. omar ibn al khattab dit :

    je ne sais pas si cela vaut un commentaire ou pas, mais comme vous pensez savoir tout… allez chercher l’origine de toute les technologies de nos jours (medecine, mathematique, astro…)
    avez vous entendu des guerres des croisés!!!!! vous me faite pitié!
    passons aux corrections maintenant: l’islam c’est le quran+hadith(qui provient aussi d’Allah et la preuve est bien claire dans le quran)! le quran est la base, et le hadith est là pour l’expliquer, le simplifier aux gens!
    en ce qui concerne notre prophète (salla allah alayhi wa sallam), il ne s’est jamais autoproclamé prophète et vous avez dans l’évangile et la turate!
    place a l’islamophobie!!! cela me fait rire, surtout quand regarde l’histoire. Les jihadiste quand ils ont conquit des territoires, ils n’ont jamais imposé l’islam, il nous ai même interdit d’arracher les arbres en guerre, alors que dire de tuer les femme, les enfant ou les vieux!!!? Dois-je vous rappeler que les croisés ont tué plus de 100 000 musulman à Jérusalem alors qu’il n’y avait aucune opposition? et que Salah Eddine (Saladin pour vous) l’a repris tout en assurant la sureté des habitants et l’accompagnement des non originaires du pays jusqu’à chez eux alors que leurs dirigeants cherchaient juste à sauver leur peau?!!!
    avançant dans l’histoire, c’est qui qui a lancé les guerres mondiales? c’est qui qui à bombarder Hirochima et Nagazaki? c’est qui qui à tué plusieurs millions d’habitants lors des colonisations? je ne pense pas que ce sont les musulmans!!!!
    l’islam est une religion de paix, et sachez que bientôt, oui plus tôt que ce que vous pensez, cette religion va régner sur le monde de nouveau, malgré toute les faiblesses, elle sera de retour!
    Allahou Akbar

    • L’apport de la civilisation arabo-musulmane à l’Occident ? C’est de l’humour ?
      L’apport de la civilisation arabo-musulmane à l’Occident se résume à peu de choses. Le mythe de l’âge d’or scientifique de l’islam bat de l’aile, tout comme celui de l’âge d’or Andalou.

      L’extrait ci-dessous, rédigé par un intellectuel palestinien, à priori objectif, vient confirmer.

      « Non, l’Occident ne doit rien aux Arabes », tel était le titre d’une page du Courrier international du 29 juillet 2004 qui traduisait un texte de l’intellectuel palestinien Saqr Abou Fakhr tiré d’ « Ad Safir » à Beyrouth. On y apprend que « la civilisation arabe s’est éteinte avec la chute de Bagdad en 1258 », à la suite de laquelle les arabes cessèrent de créer et d’innover, excepté dans certains domaines limités et disparates.

      « Or, la civilisation occidentale a été portée par trois innovations : l’imprimerie, la boussole et la poudre donnant la suprématie militaire ».Et ces innovations sont venues de Chine, dit l’auteur.

      Le génie de l’Europe a toujours été d’intégrer et de développer des apports extérieurs. La pensée occidentale est ouverte sur l’innovation, contrairement à la pensée arabo-musulmane (autre constat de l’auteur précité).

      Dès lors, qu’ont apporté à la civilisation occidentale les Avicenne (980-1037), Averroès (1126-1198) et Ibn Khaldun (1332-1406) ? Eh bien l’Europe n’a pas eu besoin de ces penseurs arabes pour avancer sur la voie du progrès, conclut Saqr Abou Fakhr. Il explique : « Sinon, on serait en droit de se demander pourquoi les principes énoncés par Averroès auraient été un facteur décisif de la Renaissance en Europe alors qu’ils n’ont eu, à la même époque, aucune influence sur la civilisation arabe ». Et il donne cette explication: « En fait, Averroès, Ibn Khaldun et Avicenne se trouvaient en quelque sorte en dehors du courant dominant d’une culture arabe qui les a d’ailleurs refusés et rejetés. Une culture qui, déjà à l’époque, sombrait tout comme aujourd’hui, sous le poids des fatwas, des oulémas, des théologiens et récitants du Coran, du même acabit qu’Al Ghazali, Ibn Taymiya, Al Chafei et Al Achaari »

      Pourtant, les arabo-musulmans et certaines élites intellectuelles et politiques occidentales, continuent à affirmer que sans les Arabes, l’Europe n’aurait jamais pu sortir de l’obscurantisme du Moyen Age, les premiers par esprit de revanche sur l’Occident, les seconds dans le but de faire accepter l’islamisation de nos pays.

      Essayer de nous faire croire que c’est grâce à l’apport des arabo-musulmans que l’Occident a pu se développer et progresser relève de la pure fantaisie, inspirée par la méconnaissance de l’histoire de l’islam et de l’Occident.

      L’islam a-t-il été créatif ou innovateur ? Difficile à prouver, mais guerrier et envahisseur, certes oui. Les armées arabo-musulmanes se sont distinguées par leur soif de conquête et l’invasion de nombreux pays, dans le seul but d’y apporter l’islam par la force du sabre. Lors de leurs invasions barbares, les arabo-musulmans ont soumis les habitants et se sont appropriés leurs inventions et découvertes, puis les ont « arabisées » par le truchement du vocable.

      Les musulmans ont importé les chiffres dits arabes — qui remplacent les chiffres romains — la numération positionnelle et le zéro ? Ce sont des inventions d’origine indienne. L’inventeur du zéro de position s’appelle Brahmagupta, grand astronome et mathématicien indien. Et c’est un mathématicien perse qui inventa l’algèbre.

      L’imprimerie, la boussole et la poudre à canon furent inventées par les chinois. De nombreux savants du mythique « âge d’or arabe » n’étaient pas tous des Arabes d’ailleurs, mais furent arabisés et assimilés, comme le savant Perse Avicenne, des savants Ouzbeks, et des savants Berbères d’Andalousie.

      Un autre mythe de l’âge d’or de la civilisation arabo-musulmane qui a la vie dure et resurgit de plus belle, comme une légende, est celui de la transmission du savoir grec à l’Occident, à l’origine du siècle des Lumières, par les arabo-musulmans.

      Si la civilisation arabo-musulmane a pu, effectivement, briller pendant deux siècles, elle le doit, en quelque sorte, aux érudits arabes qui firent traduire tous les textes qui présentaient un intérêt scientifique quelconque. Les textes grecs furent traduits par des Chrétiens d’Orient, à partir du syriaque ou directement du grec, et non par des Arabes. Toutefois, Il y avait aussi une filière parallèle, constituée par des moines copistes, qui traduisaient directement du grec en latin.

      Donc le rôle des Arabes dans la transmission du savoir grec à l’Occident est aussi un mythe.

      Al-Fârâbî, Avicenne et Averroès ne lisaient pas un mot des textes originaux, mais seulement les traductions en arabe faites par les Araméens chrétiens.

      Cette transmission du savoir et de la science des Grecs à l’Occident se fit surtout grâce aux Chrétiens d’Orient et aux moines d’Occident, une vérité que certains de nos islamophiles essayent de gommer en réécrivant l’histoire du Moyen Age. Décidément, la réécriture de notre histoire devient le passe temps favori de nos dhimmis intellectuels, au service de l’islamisation de l’Occident.

      L’Occident d’ailleurs ne rompit jamais ses liens avec les enseignements des anciens grecs, grâce aux traductions des Chrétiens d’Orient et des Moines d’Occident, et les Arabes ne jouèrent aucun rôle dans le développement de l’Occident, qui progressa au fil de siècles, et l’amena à la position dominante actuelle.

      Ces érudits, dévoués corps et âme à la cause de l’islam, semblent oublier que la civilisation européenne résulte d’un métissage entre la pensée hellénistique et judéo-chrétienne, et cette civilisation a des racines qui remontent au Ve siècle avant Jésus-Christ. Elle existait bien à avant l’invention de l’islam ! Par contre, la civilisation arabo-musulmane ne dura que deux siècles, et depuis le 13ème siècle, elle n’a guère progressé.

      Nos intellectuels et politiques islamophiles se plaisent à nous rabattre les oreilles avec une contrevérité flagrante, affirmant que les racines de l’Europe sont autant chrétiennes que musulmanes, dans le but de diluer notre civilisation judéo-chrétienne, voire la faire disparaître dans les abysses de l’islam.

      A ce sujet, dans son livre « Aristote au Mont Saint Michel » Sylvain Gougenheim réfute cette thèse mensongère. Son livre lui a d’ailleurs valu de nombreuses critiques, car il a eu l’audace de prouver que la transmission du savoir grec en Occident ne devait rien à l’islam, ce qui est à contre courant de la « bienpensance » actuelle, qui veut à tout prix voir dans l’islam toute la beauté du monde, l’islam des lumières, l’islam qui illumina le Moyen Age, plongé dans un affreux obscurantisme. C’est à l’Orient Chrétien que l’Occident est redevable et non au monde musulman.

      « Les images biaisées d’une chrétienté à la traîne d’un ‘Islam des Lumières’ relèvent plus du parti pris idéologique que de l’analyse scientifique », écrit Gougenheim.

      Finalement, le seul mérite des arabo-musulmans de l’âge d’or de l’islam fut de faire traduire par les Chrétiens Syriaques les textes grecs, qui leur apportèrent toutes les connaissances qui leur faisaient défaut, et ce dans tous les domaines, car ils étaient, avant tout, des guerriers et des marchands. Ils ne profitèrent de ces connaissances que pendant deux siècles, puis la culture musulmane sombra à nouveau dans l’obscurantisme sous l’influence des fatwas, des oulémas, des théologiens du coran, du salafisme, au nom du retour aux valeurs des ancêtres, pour qui le rationalisme équivalait à l’athéisme, punissable de la peine de mort.

      Enfin, le dernier mythe de l’âge d’or arabo-musulman, celui de la grande tolérance de l’islam, imaginé par les islamophiles, pour nous faire accepter l’islam, s’effrite également.

      Merci à Anne Marie Delcambre et à Bat Ye’Or pour leur lucidité et leur contribution à la vérité :

      « Pour accepter l’islam, l’Europe a forgé le mythe de l’Andalousie tolérante qui aurait constitué un âge d’or pour les trois religions. Tout ce qui concerne les combats, le statut humiliant du non musulman, ou dhimmi, a été soigneusement gommé. Il s’agit d’une véritable falsification de l’histoire réelle » Anne Marie Delcambre.

      « Les dhimmis connaissaient de terribles contraintes, ils étaient assassinés pour des peccadilles et leur témoignage ne comptait pas. L’interdiction de porter des armes les rendait très vulnérables. Il leur était interdit de construire ou de réparer leurs lieux de culte. Leurs vêtements discriminatoires, obligatoires, les exposaient à la vindicte et aux insultes dans la rue. C’est d’ailleurs là l’origine de la rouelle imposée aux juifs en 1215 par le Concile de Latran. Dans la rue, les dhimmis devaient marcher rapidement, les yeux baissés, passer à gauche des musulmans, c’est à dire du côté impur, et enterrer leurs morts en courant. Leur culte devait être silencieux et les processions étaient interdites.

      Ils vivaient dans des ghettos dont on fermait les portes le soir. Le mariage d’un dhimmi avec une femme musulmane et le blasphème contre l’islam étaient évidemment punis de mort (…). Souvent accusés de collaborer avec les chrétiens de l’extérieur, les dhimmis chrétiens tentaient de détourner la colère islamique contre les juifs (…).

      Cette histoire, qui a affecté une si large proportion de l’humanité, n’est même pas étudiée dans les universités. Elle est ignorée, alors qu’elle exige d’être examinée dans sa globalité et sa complexité.

      C’est une histoire de violence, d’esclavage, de souffrance, de viols, de déportations, d’humiliation. Cette histoire a été occultée à l’époque de la colonisation, puis plus tard quand l’Europe a fondé ses relations avec le monde arabo-musulman, sur le partenariat ». Bat Ye’or

      Cette « tolérance » islamique de l’âge d’or andalou sévit encore de nos jours en terre d’islam, et risque de se répandre en Occident, si nos gouvernements persistent dans leur politique d’islamisation.

      Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
      http://www.dreuz.info/2012/03/lapport-de-la-civilisation-arabo-musulmane-a-loccident-cest-de-lhumour/
      © Rosaly pour http://www.Dreuz.info

    • L’idée de Liberté individuelle, de Liberté de conscience, de Liberté d’expression, l’idée de l’abolition de l’esclavage, l’idée de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (c’est à dire TOUS LES HUMAINS sur terre), ces idées sont le résultat d’une longue évolution de la société occidentale et d’un long combat de plusieurs générations d’hommes et de femmes en occident qui aspiraient à plus de JUSTICE et plus de FRATERNITÉ dans le monde.

      Faire respecter la Déclaration Universelle de Droits de l’Homme est difficile, même dans les pays non-musulmans, même en Occident; mais c’est un objectif auquel le monde aspire. L’Islam ne pourra jamais être un partenaire de confiance car l’Islam est contre la Liberté et la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Cependant, cette Déclaration est UNIVERSELLE et concerne TOUS les êtres humains sans exception. Chaque être humain doit pouvoir un jour bénéficier de la Déclaration UNIVERSELLE des Droits de l’Humain.


      L’Islam est liberticide, considère les hommes comme des esclaves de Allah et les femmes comme des sous-êtres humains. Les textes et les lois de l’Islam sont donc incompatible avec un monde Libre.

    • Le Christianisme est né au Proche Orient. Ces terres ainsi que l’Égypte et bien d’autres étaient Chrétiennes autrefois. À lire : un texte du dix-neuvième siècle qui est toujours d’actualité; Comment les peuples du Moyen-Orient ont été convertis à l’Islam. http://orient.chretien.free.fr/islamorient01.htm
      Les terres de Turquie ont également été Chrétiennes pendant plus de 1000 ans avant l’invasion de l’Islam. La colonisation musulmane continue de nos jours. Les indonésiennes et les indonésiens souffrent aussi à cause de l’Islam. À lire : Bali s’inquiète de l’islamisation de l’Indonésie. http://www.lefigaro.fr/international/2006/09/07/01003-20060907ARTFIG90034-bali_s_inquiete_de_l_islamisation_de_l_indonesie.php
      Les Hindous ont été persécutés et sont encore persécutés de nos jours par l’Islam. Les Perses ont été massacrés et sont opprimés par l’Islam depuis des siècles. “Le but premier de la Philosophie Existentielle de Zarathoustra est de rendre la terre une planète heureuse où les femmes, les hommes, les animaux et les plantes puissent s’épanouir et vivre dans la joie et en harmonie.” Gathas de Zarathoustra, les chants sacrés composés, 1er chapitre, 1743 ans av.JC. Voilà ce qu’était la Perse avant… tout le contraire de l’Islam… Haine, violence, soumission et meurtre.

      Invasion par l’Islam :
      Syrie en 632
      Liban
      l’Egypte en 640
      la Perse en 642
      la Libye en 648
      Carthage en 690
      Samarcande en 707
      Espagne en 711
      Sindh en 712
      Inde : « Le Sabre du Prophète : Un guide de l’Islam politiquement incorrect », http://www.jaia-bharati.org/histoire/ind-victim-islam.htm
      Crète
      Sicile
      Sardaigne et Corse en 724
      Malte
      France en 732 … Où sont les défenseurs de la Liberté en 2012 ?
      Baléares en 902
      Asie Mineure
      Constantinople tombe en 1453
      Balkans
      Afrique de l’Ouest et de l’Est
      Liste non-exhaustive.
      Consultez la page de Sacha Dratwa : Un peu d’histoire sur les crimes et massacres de l’islam – Au nom d’Allah. Total des génocides islamiques établis pour seulement le un siècle, le Vingtième siècle : http://sdratwa.over-blog.com/article-27279755.html
      La colonisation et les massacres de l’Islam ont commencé avec le “prophète” et continuent de nos jours. “Mon nom est Simon Deng, chrétien, ancien esclave au Soudan, victime du djihad“ http://pointdebasculecanada.ca/archives/527.html sur POINT DE BASCULE.

      La colonisation islamique dure depuis quatorze siècles; de 640 à 2013.

      La première croisade a eu lieu de 1096 à 1099. http://www.jeansevillia.com/index.php?page=fiche_article&id=218
      À lire : “Historiquement correct, Pour en finir avec le passé unique” de Jean Sévillia. http://www.herodote.net/Pour_en_finir_avec_le_passe_unique-article-205.php
      La colonisation française a duré de 1830 à 1962. La motivation première était de faire cesser les razzias des pirates musulmans qui sévissaient en Méditerranée. Mais la France avait aussi une « utopie raciste » qui était motivée par l’idée d’apporter l’esprit des Lumières “aux bons sauvages”. L’Algérie en tant qu’unité nationale n’existait pas avant. Pendant la colonisation française les femmes pouvaient se promener librement habillées de façon féminine dans les rues (ce qui est difficile dans les villes françaises islamisées en 2012) et l’éducation était obligatoire pour tous et même les petites filles ont eu accès à l’instruction (chose difficile parfois impossible pour les filles musulmanes en terre islamique en 2012).

      Si on élimine les conflits de l’islam, le monde est plutôt très pacifique. Dreuz.info

      Antisémite et anti-Liberté les représentants de l’Islam retournent toujours les situations et travestissent la vérité. Les juifs ne sont pas une menace; ils représentent seulement moins de 0,3% de la population mondiale et ont beaucoup contribué au développement des Sciences et des Arts. Les musulmans représentent 21% de la population mondiale, dont nombreux ont été islamisés de force ou sont les descendants de peuples islamisés de force. L’Islam a beaucoup détruit. Les religions, les arts, la philosophie, la littérature, les modes de vie de nombreuses civilisations ont été dévastés par l’Islam qui s’approprie toujours les mérites des civilisations assassinées. “Avant les invasions musulmanes, l’Inde jouissait d’une des civilisations les plus élaborées dans le monde. L’Hindustan du 10ème siècle égalait ses contemporains de l’Est et de l’Ouest dans les domaines de la philosophie, des mathématiques et des sciences naturelles. Les mathématiciens indiens avaient découvert le zéro, sans oublier l’algèbre et d’autres théories, qui furent transmises plus tard au monde musulman auquel on en attribua faussement le mérite.” Serge Trifkovic. L’Islam est un système pervers qui fonctionne sur le schéma psychologique de l’agresseur qui accuse sa victime.

  3. Ping : L’Islamophobie est un signe de bonne santé mentale » Savoir ou se faire avoir

  4. Ping : Allah est un terroriste | L'islam n'est pas une religion

  5. Ping : Ibn al-Rawandi – L’Islamophobie est un signe de bonne santé mentale » Savoir ou se faire avoir

  6. belhadj dit :

    lislam est dans mon sang et personne dans ce monde la n’est capable de me separer regarder votre crestianisme en parle que du bleuf……..et le sex avec des enfants …les juives etait et toujour les enmi de l’humanité …..ils aimes les guéres…..je suis un simple citoyen et vive l’Islam

  7. belhadj dit :

    je veux juste ajouté un mot ci l’islam n’était pas bon pour quoi il est devenu universel…….ne perder pas de temps rejoindre nous et devenir nos frere avant qu’il soit pas trop tard.
    la ilah ila lah mohamed rassoul alah
    .

  8. Ping : Lettre de Beate au Maire de Wissous et aux musulmans qui se plaignent… | Résistance Républicaine

  9. Ping : La Journée Internationale Contre L’Islamophobie: UNE BATAILLE POUR FAIRE TAIRE LA VÉRITÉ | L'islam n'est pas une religion

  10. Ping : NON À L’ISLAMISATION DE NOS SOCIÉTÉS. | L'islam n'est pas une religion

  11. Ping : Qu’ils ne soient pas morts en vain. | L'islam n'est pas une religion

  12. Ya7y4 dit :

    Celui qui cherche à eteindre la lumière de l’islam est comparable à celui qui soufle sur le soleil pour l’éteindre ! Peace les khmals

  13. @Ya7y4,
    Pensez par vous-même, car tout a une fin même le soleil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s