Lorsque les « grands » médias désinforment…

Nombreux sont ceux qui tombent dans le piège de la propagande mensongère des musulmans et de cette désinformation relayée par les « grands » médias.

Avec le site l’Observatoire de l’Islamisation, Joachim Véliocas fait un important travail de collecte de l’information et de diffusion.

Vous pouvez consulter http://www.islamisation.fr/ Vous pouvez aussi être un relais et diffuser l’information à vos amis, aux habitants de votre ville, à vos élus. Vous pouvez aider Joachim Véliocas en faisant un don à l’Observatoire de l’Islamisation pour qu’il puisse continuer ce travail vital de collecte de l’information et de diffusion. L’Islam vit grâce au mensonge, la vérité le détruira.

-28/08/2013 Dix raisons de douter de la responsabilité de l’état syrien dans le gazage d’Al-Ghouta.

Alors que la France reprend la version des médias acquis aux rebelles islamistes sur le drame du gazage de civils à Al-Ghouta, voilà dix raisons de rester très prudent :

1- Le régime syrien venait d’accepter l’entrée d’observateurs de l’ONU avant le massacre. Après le massacre, pourquoi de nouveau autoriser les enquêteurs à venir sur le site d’Al-Ghouta ?

2- Les seules armes chimiques utilisées avec certitude depuis le début du conflit l’ont été par les rebelles, Clara del Ponte de la commission d’enquête onusienne l’a confirmé en mai, et la police turque a arrêté 12 djihadistes qui transportaient 2 kilos de gaz sarin également en mai. 

3- L’armée loyaliste gagne sur le terrain depuis des mois, elle n’a aucun besoin stratégique à user de gaz, et encore moins envers des civils.

4- L’Observatoire syrien des droits de l’homme, qui a accusé en premier Bachar, est notoirement lié aux rebelles, tout comme l’agence Shaam News.

5- Des mortiers tirant des obus avec des charges chimiques sont utilisés par les rebelles comme le montre cette vidéo (parmi d’autres éléments de preuves). Le faible niveau technique des artilleurs rebelles rend tout à fait plausible une erreur de tir…ou une attaque délibérée « sous faux drapeau ».

6- Ce scénario a déjà été vu en Bosnie, lorsque des obus tombés sur le marché de Markale à Sarajevo tuant des civils furent attribués au Serbes pour légitimer le bombardement des Forces serbes en 1995. L’étude balistique prouva que les obus furent tirés depuis les positions bosno-musulmanes, sur ordre de Alija Izetbegovic qui fit sciemment tirer sur son propre peuple pour provoquer une riposte de l’Otan. Le général Morillon et François Mitterrand lui même avouèrent que l’épisode déclencheur de la riposte alliée était un montage. Bien longtemps après la guerre évidemment…En 1999 c’est un vrai-faux massacre de civils au Kosovo, dans le village de Racak, où les « victimes civiles » étaient en fait des soldats de la mafia UCK dont les cadavres furent déguisés en civils. L’enquête de l’ONU le prouva. Mais ce montage donna la « légitimité » aux Américains et Français pour bombarder Belgrade…

7- L’utilisation d’armes chimiques est LA ligne rouge conditionnant une riposte atlantiste, leur utilisation par le régime syrien serait, comme l’a rappelé le porte parole de la diplomatie russe « un suicide politique ».

8- Avant même le massacre, les communiqués de presse et les réactions des médias proches des rebelles auraient condamné « l’attaque syrienne » quelques minutes avant les faits ! (Nous n’avons pu vérifier cette information donnée par le ministre des Affaires étrangères russe)

9- Al-Gouhta est situé en zone rebelle, à côté d’une unité de terroristes islamistes encerclée dans un secteur de Jobar. Un « tir foireux », une bavure, n’est pas à exclure.

10- La Russie affirme avoir fourni aux Nations Unies les images satellites des 2 missiles chargés de produits chimiques qui se sont abattus sur Al Ghouta faisant des centaines de morts, dont la plupart des enfants, ont été lancés depuis la région de Douma en Syrie, sous contrôle des rebelles! Information relayée par d’autres médias libanais et autres (AlManar,Asafir etc..).

Aussi, il est étonnant que moins de 48 heures après les faits, 20 camions chargés de 400 tonnes d’armes traversaient déjà la frontière turco-syrienne pour alimenter les rebelles en armes occidentales, la vitesse depuis la prise de décision à la collecte des armes jusqu’au délai logistique est très bref…

Observatoire de l’islamisation, 27 août.

Sur le même sujet lire sur Atlantico Armes chimiques en Syrie: le spectre de la désinformation.

– 30/08/2013 La Syrie dénonce 3 attaques chimiques perpétrées par les rebelles (ABC)

« L’ambassadeur de la Syrie à l’ONU Bashar Yaafari, a accusé de nouveau l’insurrection d’utiliser des agents chimiques contre ses troupes , et a demandé une enquête sur ces « trois incidents atroces » où les troupes gouvernementales ont « inhalé des gaz vénéneux ».

Les attaques, selon Yaafari, ont eu lieu les 22, 24 et 25 août dans les localités de Jobar, Sahnaya et Al Bachiriya, peu après que la mission des experts de l’ONU chargée d’enquêter sur les présumées attaques chimiques arrivent en Syrie , sous le mandat du scientifique suédois Ake Sellstrom.

« Nous demandons à l’ONU qu’elle incorpore trois nouveaux lieux où les soldats ont respiré des gaz nerveux », demande Yaafari, qui se réfère à la proposition de résolution du Conseil de Sécurité promue par le Royaume-Uni, dans laquelle est pointée la responsabilité du régime dans les attaques chimiques de la semaine passée. « Il n’y a pas de consensus dans le Conseil sur aucun projet de résolution, car certains membres ne croient pas à l’authenticité des accusations proférées par telle ou telle délégation« , assure Yaafari.

Le diplomate assure qu’après la présumée attaque chimique à Alep du 19 mars dernier, son gouvernement demanda au Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon, assistance pour enquêter sur l’incident et identifier ses auteurs. « Ses experts au département du désarmement, tout comme trois délégations occidentales du Conseil, s’opposèrent à la seconde partie de notre demande », a déclaré hier Yaafari.

Selon lui, bien que tout le monde était d’accord sur les faits d’une attaque chimique, à ce moment le Royaume-Uni, les Etats-Unis et la France n’ont pas essayé de porter le sujet au Conseil de Sécurité : « Ils n’ont pas bougé le petit doigt pour alerter les médias et clamer que ce qu’il s’est passé à Jan Al Assad était mal » a-t-il affirmé.

L‘ONU a reçu des indices d’utilisation présumée d’armes chimiques à 14 reprises cette année. A chaque fois, rebelles et régime se sont accusés mutuellement. « Le gouvernement syrien est contre l’usage d’armes chimiques » a commenté hier Yaafari.

– 30/08/2013 La première offensive contre Damas serait opérée par les groupes djihadistes (ABC)

Extrait d’un article paru ce 30 août dans le grand quotidien espagnol ABC titré « Les Djihadistes attendent l’offensive occidentale » [Yihadistas a la espera de la ofensiva occidental], Mikel Ayestraran.

« La forme de l’opposition armée a changé depuis le début de la rébellion en mars 2011, les groupes fondamentalistes ont progressivement rempli le vide laissé par l’Armée Syrienne Libre (ASL), le bras militaire de la coalition d’opposition soutenue par l’Occident .

Le manque d’armement et d’argent a ouvert la voie à des groupes comme l’Etat islamique d’Irak et du Levant (EIIL) , affilié à Al-Qaida, lié au Front Al Nusra, qui sont aujourd’hui les forces les plus puissantes de l’opposition armée. Leur force de frappe éclipse des brigades comme Al-Faruk, une espèce de bras armé islamique de l’ASL, qui depuis le début s’illustre par ses pénétrations dans les zones insurgées comme Homs et Ildib, et qui pourrait récupérer son rôle dans un futur proche.

Au dessus de l’ASL, Al Nusra et EIIL contrôlent la majeure partie d’Alep, ce que surveillent de près les analystes et experts militaires afin d’anticiper ce qui pourrait avoir lieu à Damas.

Selon différentes sources de terrain consultées, ces groupes djihadistes seraient chargés de lancer la première offensive dans le sillage des attaques de la communauté internationale [note Obs-i : plutôt du binôme americano-français sans la communauté internationale!] contre les systèmes défensifs du régime dans la capitale.

Les brigades rattachées à ces groupes islamistes comme Tawid Al Asmew, la plus importante de ce côté du pays, Fursan Al Sunnah (djihadistes sunnites), le Mouvement islamique de Damas et Al Sahaba (compagnons du Prophète) sont le fer de lance d’une opposition armée unie pour la lutte contre Assad, mais divisées sur le modèle de société futur à installer. »

Précision: ABC est un quotidien atlantiste, ce qui renforce le poids de cet article.  

Voir aussi la liste des unités djihadistes présentes en Syrie.

– 27/08/2013 « Le Jihâd est indispensable à la prédication » écrivait Qutb, théoricien des Frères Musulmans

– 29/08/2013 Le maire UMP Franck Riester donne 3000m2 pour la Grande mosquée/école de Coulommiers

– 29/083013  Des centaines de femmes voilées étrangères deviennent « françaises » chaque année.

2 France 2013

Photographie prise le 28 Août 2013 en région parisienne. Histoire de cette photographie racontée sur cette page : https://unmondesansislam.wordpress.com/je-soutiens-le-soulevement-des-femmes-du-monde-arabe-parce-que-la-liberte-est-universelle/

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s