Annonce de Richard Roudier : Manifestation le 14 Septembre

Le samedi 14 septembre, à l’appel du collectif pour la défense des libertés publiques, une grande manifestation nationale sera organisée à Paris, à 14h, afin de dénoncer la répression politique menée actuellement par le pouvoir socialiste et afin de réclamer la libération immédiate d’Esteban, Samuel, Nicolas et de tous ceux qui sont devenus des prisonniers politiques du régime socialiste. Tous à Paris, métro Duroc, samedi 14 septembre, à 14 heures.
Organisation : RÉSEAU  IDENTITÉS avec le soutien de Résistance Républicaine  et  Riposte Laïque

Sur Riposte Laïque, Pierre Cassen explique pourquoi il a accepté de parrainer l’initiative du Collectif pour la Défense des Libertés Publiques, qui organise une manifestation, à Paris, métro Duroc, samedi 14 septembre, à 14 heures. 

http://ripostelaique.com/pierre-cassen-et-richard-roudier-pourquoi-il-faut-manifester-le-14-septembre-videos.html

Diffusez l’information et venez marcher à Paris.

Manifestation 14 septembre 2013

Mise à jour le 10 septembre 2013 :

14 septembre 2013 : interdiction scandaleuse de la manifestation pour la défense des libertés publiques.

Monsieur le préfet de Paris est un homme très occupé et très autoritaire : il finira sans doute décoré par Manuel Valls, nouveau commissaire du peuple à la française.

Après avoir fait attendre des semaines entières les responsables de la manifestation du 14 septembre pour la défense des libertés publiques et la défense des prisonniers politiques, voilà que le couperet « républicain » est tombé :

interdiction pour menaces de troubles à l’ordre public. Interdiction car notre manifestation « est susceptible de déplaire aux militants antifascistes ».

Hé oui la France, donneuse de leçon démocratique à des régimes souverains comme celui de Bachar El Assad en Syrie , prive une partie de son peuple du droit fondamental de manifester.

Le gouvernement français, après avoir embastillé, réprimé, et même gazé son propre peuple lors des manifestations du début d’année, entend enfoncer toujours plus le clou d’une dictature digne d’une vieille république soviétique.

Néanmoins, nous prenons acte de cette décision inquisitrice, et, n’ayant pas dans nos gènes le sang des martyrs aux vues courtes mais celui des héros aux grands destins, nous ne braverons pas l’interdiction de manifester. tout comme nous ne tomberons pas dans le piège du référé liberté de dernière minute.  Nous appelons donc l’ensemble des patriotes qui avaient prévu de se rendre à Paris samedi 14 septembre à ne pas faire le déplacement.

Pour le remboursement de vos frais de transports, n’hésitez pas à envoyer la facture à la préfecture de police de Paris, ou directement à Manuel Valls, au ministère de l »intérieur.

Pour conclure, ce gouvernement devrait faire attention : d’interdictions en dissolutions, d’emprisonnements en répression, à grands coups de matraquage médiatique, intellectuel et politique dignes l’URSS, il ne pourra bientôt plus contrôler un peuple en colère.

Car M le préfet de Paris. M Valls. Messieurs les gouvernants. Vous pouvez être surs que nous ne nous arrêterons pas là. La suite, très prochainement.

Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir ! Signé Réseau Indentité

MANIFESTATION DU 14 SEPTEMBRE INTERDITE ! ILS ONT OSÉ !

Ils ont osé ! Une fois de plus, ils ont osé interdire aux patriotes le droit sacré de réunion et de manifestation !

Une manifestation dont l’objet était précisément de défendre les libertés publiques !

Le motif évoqué est particulièrement révoltant : la manifestation ne plaisait pas aux militants anti-fascistes et pouvait être de ce fait considérée comme une « provocation » à leur encontre !  La volonté de nuire est évidente : la notification de l’interdiction a été signée par le préfet Boucau le 9 septembre, soit 5 jours avant la manifestation, alors que la demande avait été déposée il y a plusieurs semaines.

Nous ressentons tous une colère terrible, irrépressible, définitive.

Ce gouvernement outrepasse les pouvoirs que la Nation lui a malencontreusement confiés. S’il finit, renversé par une émeute, un soulèvement populaire, un putsch, ou même tout cela à la fois, il n’aura que ce qu’il mérite !

L’état PS vient de franchir une nouvelle étape vers la dictature. Qu’il ne s’étonne pas de voir le Peuple franchir lui aussi une nouvelle étape, en passant de la résistance à la rébellion.

Nous nous rangeons sans réserve aux côtés de Christine Tasin et de Riposte Laïque dans le cadre de l’Union des Patriotes et appelons tous les lecteurs à se rassembler le 14 septembre à 14 heures place Denfert Rochereau.

Nous publions ci-dessous le communiqué de Riposte Laïque.

Marc Le Stahler pour Minurne Résistance

14 septembre : en France dorénavant ce sont les antifas qui font la loi !

C’est ce que l’on pourrait penser à la lecture de la lettre du Préfet interdisant la manifestation du 14 juillet au motif que « demander justice pour les prisonniers politiques » serait provocateur et susciterait une réponse, forcément violente, des « antifas » (dont nous avons souvent montré les côtés fascisants).

L’on avouera avoir du mal à croire aux arguments du Préfet. Prétendre que les forces de police ne seraient pas en nombre suffisant après avoir été capables d’encadrer des centaines de milliers de personnes qui manifestaient contre le mariage unisexe, d’avoir déployé des cars de police à foison pour protéger, partout en France, Valls,  Taubira et même Caroline Fourest et prétendre ne pas pouvoir protéger une simple manifestation pacifique face à quelques excités… peu plausible.

Mais surtout, la fin de la lettre m’interpelle : le Préfet « envisage » d’interdire la manifestation des antifas…

Elle n’est donc pas interdite ? N’eût-il pas fallu commencer par cela ? Interdire les contre-manifestants ? Et dans ce cas où eût été le problème ? Il eût simplement fallu obtenir le respect de la loi des éventuels contrevenants.

Or, il n’en est rien… à la lecture de la lettre préfectorale on découvre qu’il n’est pas impossible que les antifas qui demandent à manifester contre la manifestation de Réseaux Identités en reçoivent l’autorisation quand les demandeurs légitimes seraient, quant à eux, interdits de manifestation !

Cela interpelle doublement car cela fait deux fois en deux mois que nous vivons la même chose. Deux fois que le pouvoir en place interdit, au nom de la violence de ceux d’en face, aux patriotes paisibles et respectueux des lois de défiler pour défendre la simple idée de liberté.

Deux fois. Le 22 juin ? Interdit. Le 14 septembre ? Interdit.

Si ce régime n’est pas totalitaire… qu’est-il donc ?

D’autant que les pires ennemis de la liberté, les fascistes que sont les antifas, qui ont cassé à gogo le 23 juin, et les islamistes pro-Morsi, l’ami des Frères musulmans, ont pu manifester aussi souvent qu’ils l’ont voulu tout l’été.

Deux poids, deux mesures. Comment ne pas penser que les antifas sont à la fois la police de la pensée et la milice d’un gouvernement totalitaire  ? 

Le Préfet est aux ordres. Nul doute que Taubira et Valls s’intéressent de très près à la mouvance patriote, qui dérange, parce qu’elle dit le vrai. Nul doute qu’ils cherchent à nous interdire de parole et d’action, d’existence même, le doigt sur le bouton « dissolution ».

Nous le savons. Mais de plus en plus de Français le découvrent chaque jour. Le supporteront-ils longtemps ? Y aura-t-il encore des fous pour voter PS à l’avenir ?  Si les Français se contentent de voter, si la marmite n’explose pas d’ici là…

Christine Tasin pour Résistance Républicaine.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s