Journée Internationale Contre l’Islamophobie: UNE BATAILLE POUR FAIRE TAIRE LA VÉRITÉ

phobie

– Crainte angoissante et injustifiée d’une situation, d’un objet ou de l’accomplissement d’une action. – Aversion très vive pour quelqu’un ou peur instinctive de quelque chose. (Larousse)

islamophobe_et_fier_de_l_etreLa crainte angoissante envers l’islam est à 100% justifiée car l’islam est une idéologie totalitaire déguisée en religion; son objectif est d’infiltrer les sociétés non-musulmanes pour les attaquer de l’intérieur. Les textes de l’islam incitent à la haine et à la violence envers les non-musulmans. L’islam c’est la charia, la charia est crime contre l’Humanité. Avoir une aversion instinctive de l’Islam est un signe de bonne santé mentale.

Combattre l’islamophobie : UNE BATAILLE POUR LES DROITS CIVIQUES ???

journee-internationale-islamophobie

Les textes de l’islam nient l’égalité des Droits en affirmant qu’une femme musulmane est un sous-être humain ne valant que la moitié d’un homme musulman. Les textes de l’islam nient l’égalité des Droits en affirmant que les non-musulmans ne sont pas des êtres humains et n’ont aucun droit. Pour vivre en terre d’Islam les non-musulmans doivent se convertir, ou pour survivre ils doivent payer une taxe. S’ils ne veulent pas se convertir et ne peuvent pas payer de taxe, ils méritent la mort. En Occident, les musulmans mentent lorsqu’ils nous parlent d’un Islam de paix. Il n’y a qu’un seul Islam, celui de Allah et de son messager, tel qu’il est défini dans le Coran et les Hadiths, tel qu’il est pratiqué au Proche Orient, en Afrique et en Indonésie. 

Combattre l’islamophobie : UNE BATAILLE POUR FAIRE TAIRE LA VÉRITÉ.

L’Etat Islamique décapite 4 enfants Chrétiens refusant de se convertirDes membres de l’Etat islamique ont égorgé et décapité quatre enfants en Irak. Ils avaient refusé de se convertir à l’islam. Le drame s’est déroulé près de Mossoul, dans une enclave chrétienne récemment passée aux mains des djihadistes. L’État Islamique agit conformément aux lois de l’Islam. Les musulmans « modérés » en Occident ne font que préparer le terrain pour que d’autres djihadistes puissent, dans quelques années, nous imposer le règne de allah par la violence.

MUSULMANS, VOUS NOUS MENTEZ

der-693x1024« Hubert Lemaire connaît bien l’islam. D’expérience d’abord, et depuis toujours. Il est né au Maroc, il a fait son service militaire en Algérie, puis, au fil de sa vie, il a séjourné dans de nombreux pays où l’islam était dominant ou au sein desquels les musulmans constituaient une communauté organisée et influente (il a notamment passé neuf ans en Inde). Esprit curieux et droit, il a nourri sa réflexion sur les réalités qu’il constatait en s’intéressant aux textes qui fondent l’islam ou aux livres d’histoire consacrés à son développement. Comme tous les Européens de sa génération, il a assisté au déferlement des musulmans sur notre continent avec la complicité des « élites » européennes. Il a pris acte avec amertume de l’islamisation progressive de la France : multiplication des femmes voilées, des mosquées, des abattages rituels, des excisions…, mais aussi : généralisation des « accommodements raisonnables » dans les écoles, les hôpitaux, les entreprises… mais encore : apparition des « quartiers interdits », montée de la violence, de l’antijudaïsme et de « l’antifrancisme »… Musulmans, vous nous mentez : un livre utile à offrir à vos amis. » Extrait de l’article de René Marchand pour Riposte Laïque. Livre en vente ici http://ripostelaique.com/acheter-nos-livres#ancre2 

SANS L’ISLAM LES PAYS-BAS SERAIENT UN PAYS FORMIDABLE par Machiel de Graaf. (ST Français & English)

« Madame la Présidente. Sans l’Islam, les Pays-Bas serait un pays formidable. Ce sujet n’est abordé que par peu de mes collègues précédents. Bien entendu chacun est libre d’intervenir à l’Assemblée comme il l’ entend. Sans l’Islam les Pays-Bas ne dépenserait pas en gros 7,2 milliards à l’immigration de masse.

Sans l’Islam il n’y aurait aucune mosquée et les gens ne seraient pas confrontés au quotidien aux voiles islamiques, aux djellabas, aux barbes de haine ou aux minarets. Un pays sans symboles de la domination islamique. On serait un pays formidable. Sans l’Islam nous ne serions pas confrontés à la politique de remplacement du peuple, ni à la politique de la colonisation islamique, ni à l’occupation du territoire dans de plus en plus de quartiers dans les grandes et petites villes.

Sans l’Islam les Pays-Bas serait libre des perturbations sociales qui sont la conséquence de l’immigration de masse qui nous parviennent via les prêches haineux, via le regroupement familial, la victimisation, la criminalité marocaine et l´interférence Turque à travers des exigences islamiques pour adapter les Pays-Bas et ses habitants aux idées barbares, retardés et totalitaires d’un bandit en chef, meurtrier de masse et pédophile du septième siècle.

Sans l’Islam Pim Fortuyn ne serait pas assassiné par Volkert van der Graaf, qui expliquait son acte par piété avec les musulmans. Sans l’Islam Theo van Gogh ne serait pas abattu par Mohammed Bouyeri et Geert Wilders, le président de mon parti, n’aurait pas besoin de protection rapprochée. Sans l’Islam la politique ne déborderait pas de câlineurs de musulmans, chacun avec son intérêt cynique ou regard naïf.

Sans l’Islam les Pays-Bas ne connaîtraient aucun crime d’honneur et ne connaîtraient quasiment aucun mariage cousin/cousine, les enfants juifs pourraient aller à l’école sans protection sécuritaire et les gays et lesbiennes pourraient circuler librement en toute sécurité. Sans l ‘Islam nous ne dépenserions plus que la moitié en assistance sociale, on aurait besoin de moins de prisons et de policiers et on dépenserait moins pour les quartiers défavorisés.

On n’aurait plus besoin de subventionner l’intégration, les animaux souffriraient moins, et l’apartheid ne serait plus qu’un mot dans les livres d’histoire. Sans l’Islam, les Néerlandais avec une bonne éducation ressentiraient moins le besoin d’émigrer. Sans l’Islam la charia ne serait pas subtilement mise en œuvre dans de plus en plus de quartiers et les juges n’en tiendraient pas compte lors de leurs jugements. Sans l’Islam le ministre Asscher n’aurait pas fait faire une affiche électorale en Turc en 2010 et à l’Assemblée Nationale personne n’aurait crié « qu’Allah te punisse lourdement » Aucun membre islamique de l’Assemblée Nationale n’aurait exigé un endroit pour se laver et pour prier. Sans l’Islam des organisations suspectes comme Diyanet, Milli Görüş et Süleymanli, ne formerait le long bras islamique d’Ankara aux Pays-Bas. Ce bras doit être amputé.

Interdisez ces organisations, tout comme celles qui sont liées à Feta Allah Gülden, serait ma demande au ministre. Expulsez leurs leaders et fermez leurs bureaux. Le ministre accepterait-il de procéder ainsi? Ainsi à l’école les enfants ne seraient plus confrontés à la viande halal lors du Réveillon de Noel, on ne mettrait plus en cause les sapins et l’Aïd ne viderait plus les classes. Sans l’Islam nous n’aurions pas des centaines de milliers de Turcs qui indiquent qu’ils comprennent la violence contre ceux qui croient autrement ou point du tout. Pas de centaines de milliers de Turcs qui idéalisent les membres de Daech. Sans l’Islam on n’aurait pas de problèmes avec les jihadistes. Sans l’Islam, pas de menace substantielle de terrorisme et pas d’enfants qui jubilent dans la rue après le meurtre de masse sur les Tours de New York du 11 septembre. (…) Les musulmans ne changent pas, ne s’intègrent pas et ne s’assimilent pas. Non, avec ces mosquées ils refont la maison Pays-Bas de fond en comble à nos frais et la population initiale finit par être comme une invitée dans son propre pays. L´immigration islamique fonctionne ainsi depuis 1400 ans et n´est pas prêt de changer. Regardez ce qui est advenu de ce qui fut un alors l´Afrique de Nord chrétien, et jetez un coup d´œil à Marseille, à Bruxelles ou à Rotherham en Angleterre, la tournante islamique du viol.

Nous nous trouvons dans une phase alarmante. Jamais autant que depuis les 40 dernières années la population a changé. Dans des villes comme La Haye, Amsterdam et Rotterdam, la moitié de la population néerlandaise a été échangé contre des gens d’ailleurs, principalement originaires des pays musulmans. Le taux de natalité des musulmans est ici bien plus élevé que celui des néerlandais, mais est encore bien plus élevé en France, Belgique ou en Suède. Avec ces frontières ouvertes on sait à qui s’en tenir. En France le taux de natalité des Français de souche est de 1,3 contre 3,5 chez les musulmans.

Cela signifie qu’en deux générations une large majorité de la population sera musulmane. Le nom Mohammed avec toutes ses variations était en 2013 le second prénom dans le palmarès des prénoms les plus populaires. Non seulement dans les territoires occupés des grandes villes mais cela vaut pour tout les Pays-Bas. L’estimation pour 2014 est encore plus terrifiante. Le prénom Mohammed et ses variations était dans les 9 premiers mois le prénom le plus donné aux garçons de ce pays. Il n’y a aucune raison de croire que cette tendance va s’inverser sous peu.

Le ministre ne peut que réagir. Comment s’imagine-t-il les Pays-Bas en disons 2025 ou 2030? S’il continue sur ce chemin ce sera un foutoir islamique. Le polder fertile sera un désert de glaise. Selon Bernard Lewis, les musulmans ne sont pas les enfants du désert, mais de leurs pères. Le ministre partage-t-il l’observation de cette historien éminent? Le ministre peut-il indiquer comment arrêter l’islamisation?

Un des problèmes que l’Islam a apporté aux Pays-Bas est une inflation de l’antisémitisme. Je donne quelques explications nationales et internationales. Quatre juifs ont été tués mardi dernier dans un synagogue à Jérusalem. Pendant que les habitants de Gaza célébraient cette boucherie avec des haches, des couteaux et des fusils, les dirigeants de Hamas disait les assassins des « héros ». (…) L’Islam nous a rapporté l’antisémitisme en Europe. A Toulouse et à Bruxelles des juifs sont assassinés par des musulmans. Simplement parce qu’ils étaient juifs. A Amsterdam on ne peut plus circuler à cause des menaces de jeunes musulmans. C’est à dire si on porte la kippa. C’est un fait établi. Après une démonstration contre Israël, dans un quartier défavorisé de La Haye, un musulman disait à un journaliste que: « Si tous les musulmans faisaient front on aurait battu l’Occident et les juifs depuis belle lurette. » Traduction de Charlotte Goulmy (qui n’a pas encore compris le danger que représente l’Islam). http://www.huffingtonpost.fr/charlotte-goulmy/le-discours-extreme-un-depute-hollandais_b_6228826.html

J’accuse les musulmans modérés de complicité de crimes contre l’humanité.  Salem Ben Ammar pour Riposte Laïque.

Les musulmans murés dans leur silence sont les alliés naturels des terroristes djihadistes. Plus de 20 000 attentats terroristes dont le Tsunami actuel qui déferle sur le peuple syrien, des massacres des chrétiens au Nigéria, au Pakistan  et en Syrie,  des agressions meurtrières antisémites en France et en Belgique  sont à l’actif des musulmans depuis ce jour funeste pour l’humanité du 11 septembre 2001. Ce sont bien souvent les musulmans eux-mêmes qui sont les premières victimes de cette déferlante  sans précédent dans l’histoire humaine en termes de durée et de dimension territoriale qui sonne comme le prélude du Grand Effroi coranique .

Le monde semble s’installer dans une banalisation du terrorisme au nom d’Allah Akbar et de la barbarie musulmane qui remplit son quotidien au point que les attentats terroristes sont commentés comme de simples rencontres sportives. Comme si l’on cherchait à relativiser leur portée, pour occulter les vraies causes qui les fondent et reléguer au second plan, moins les acteurs que leur idéologie fortement imprégnée de religion. Rarement on s’interroge sur la nature toxique de la source à laquelle s’abreuvent les acteurs terroristes. Alors que tous se revendiquent de la religion musulmane à laquelle ils dédient leurs forfaits comme s’ils étaient des trophées de guerre, ou plutôt un trophée sportif appelé à être rangé dans l’inconscient collectif de leurs frères musulmans.

Les Merah, les Nemmouche, les Ben Laden, les Omar Bachir, grand génocidaire devant Allah et grand ami du nouveau Calife Musulman, l’ex Emir du Qatar argentier du terrorisme musulman, les Zawahri, les Ghannouchi, nouvel Emir de la Tunisie malgré son pedigrée terroriste, les frères Tsarnaev font figure de héros dans l’imaginaire collectif de leurs coreligionnaires. Figures héroïques de cet islam conquérant négateur de la vie humaine. Eux qui n’ont fait que venger l’affront fait à l’islam par cet Occident qui un jour finira lui aussi par se plier à la loi de l’islam. En effet, les musulmans connus pour leur état d’altération intellectuelle et leur absence de discernement ont l’art de se déculpabiliser en imputant à leurs victimes la cause de leur propre mort.

Adulés et admirés comme s’ils avaient remporté la médaille d’or olympique, ils avaient fait flotter le drapeau musulman, de couleur noire portant mention de la profession de foi chère au coeur de chaque musulman, au plus haut mât de la victoire. Celle sur le mécréant ou pas tout-à-fait musulman. Le terrorisme est vu comme un jeu, ses auteurs sont promis à la gloire éternelle sur terre comme dans l’au-delà ; quant à leurs victimes, elles sont considérées comme une question de détail, comme des adversaires vaincus sur le champ sportif. Personne ne va compatir sur leur sort. Surtout qu’en leur qualité de non-musulmans, elles ont payé le prix de leur insoumission au Dieu des musulmans.

Tant que perdure la culture du martyr puisant ses sources dans le Coran lui-même, le terrorisme dans le sens du djihad armé a encore de belles années devant lui. Qu’il soit collectif ou isolé, il est une composante essentielle de l’islam, une obligation cultuelle qui pèse sur les musulmans. Rien ne saura par conséquent l’enrayer. A peine, les feux des projecteurs commencent à se détourner des attentats de Boston, ils ont été aussitôt rallumés par ceux qui ont visé l’Ambassade de France à Tripoli et celui évité de justesse à Toronto. Au-delà de la nationalité des auteurs, c’est la religion qu’ils professent qui doit interpeller l’opinion publique. Il ne s’agit ni de faire le procès des musulmans et de leur imputer la responsabilité collective des crimes commis par leurs frères, ni de les stigmatiser, mais de les mettre en face de leur propre responsabilité morale et intellectuelle pour qu’ils cessent de surfer sur la victimisation de leur religion.

Qu’ils sachent que c’est au nom de l’islam que tous ces crimes sont commis et qu’ils ne font rien eux-mêmes pour enrayer cette spirale infernale.

Qu’ils admettent que l’islam présente un réel péril pour la paix dans le monde et qu’en se murant dans leur déni de la réalité ils ne font qu’alimenter la phobie de l’islam.

Qu’ils se rendent à l’évidence que tous les milliers d’attentats qui émaillent la scène mondiale et empoisonnent leur propre quotidien ne sont pas l’oeuvre d’athées, de « mécréants » ou de moines bouddhistes et qui ne font que conforter la thèse liant violence et islam.

L’amalgame ce sont les musulmans eux-mêmes qui le font en ne se démarquant pas officiellement des agissements de leurs coreligionnaires et de les bannir de leur sein. Comme s’ils avaient peur de commettre un sacrilège et d’enfreindre l’enseignement coranique. Belliciste et haineux.

Cette majorité qui soi-disant est étrangère à ces attentats qui sont devenus la préoccupation majeure de la communauté internationale, sait-elle que par son attitude trouble et ambiguë, elle ne fait qu’apporter de l’eau au moulin de tous qui doutent du caractère pacifiste de l’islam ?

Est-ce que par exemple les Tunisiens, les Jordaniens ou les Libyens sont-ils sortis dans la rue pour manifester leur opposition à l’envoi des djihadistes en Syrie pour tuer leurs propres frères musulmans ?

Oserions-nous imaginer un jour entendre les musulmans partout dans le monde crier leur rejet de la barbarie qui est devenue la marque de fabrique de leur islam qu’ils se plaisent à draper dans les habits immaculés de la vertu qui n’a jamais été la sienne ?

Comme aussi les imaginer organiser des journées de jeûne et de prières en guise de protestation contre le djihad qui répand la mort et brise des destins et surtout symptomatique du Grand Effroi coranique ?

Sont-ils capables d’envoyer un message fort au monde entier et surtout à ceux qui soufflent sur la braise de la violence et excitent les pulsions terroristes latentes chez les musulmans : stop à la récupération de notre religion à des fins terroristes ?

Il est grand temps que les musulmans comprennent que s’ils veulent réellement défendre leur religion, ce n’est pas en se voilant la face et continuer à s’enfermer dans leur déni mental qu’ils vont pouvoir y arriver. Qu’ils fassent la même lecture littéraliste des sources que leurs frères intégristes mais de manière objective, distanciée et rationnelle afin qu’ils réalisent d’eux-mêmes que les lois de leur religion sont incompatibles avec les standards des lois humaines.

Il ne s’agit pas de réformer l’islam, mission impossible à mener, mais il s’agit d’extraire le ver venimeux du fruit musulman et que s’ils ne font rien pour y remédier, il va finir par se muer en cancer à l’état de métastase mortel pour eux-mêmes et leur religion.

L’Occident héritier de Machiavel qui feint sa bienveillance à l’égard de l’islam est en train en réalité de lui faire subir le même sort qu’il a fait subir aux fascistes et aux communistes qui ne jouent pas dans la même catégorie qu’eux pourtant, mais que l’Occident a vaincus.

Que dire alors de ces potiches musulmanes, éternels dominions, des marionnettes, consuméristes pathologiques, fatalistes, abrutis et avachis par leur religion, plus préoccupés par les tourments de la tombe et les prébendes divines que par les bienfaits de la vie terrestre que l’Occident n’a même pas besoin de combattre puisqu’il y a longtemps qu’ils lui ont abandonné la partie ?

Diaboliser pour mieux achever. Il revient aux musulmans de sauver leur religion en témoignant de leur volonté de vivre en paix et en harmonie avec le reste du monde.

Mais ont-ils cette force mentale avec une religion qui a fait de la soumission un marqueur génétique et totalement inhibitrice de la pensée humaine?

Salem Ben Ammar http://ripostelaique.com/jaccuse-les-musulmans-moderes-de-complicite-de-crimes-contre-lhumanite.html

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Journée Internationale Contre l’Islamophobie: UNE BATAILLE POUR FAIRE TAIRE LA VÉRITÉ

  1. http://www.islamisation.fr/archive/2014/12/09/l-etat-islamique-decapite-4-enfants-chretiens-refusant-de-se-5506750.html Lu dans 20 Minutes du 8 décembre: « Des membres de l’Etat islamique ont décapité quatre enfants en Irak. Ils avaient refusé de se convertir à l’islam. Le drame s’est déroulé près de Mossoul, dans une enclave chrétienne récemment passée aux mains des djihadistes.

    Le pasteur britannique Andrew White, surnommé «le vicaire de Bagdad», est l’un des rares leaders chrétiens se trouvant encore en Irak. L’archevêque de Canterbury lui a d’ailleurs demandé de quitter le pays le plus rapidement possible. White raconte au site Orthodox Christian Network que les membres de l’Etat islamique ont récemment débarqué dans la plaine de Ninive et qu’ils ont menacé de mort les chrétiens s’ils ne se convertissaient pas à l’islam. Cannon White se souvient que des djihadistes se sont dirigés vers un homme et qu’ils lui ont dit: «Soit tu te convertis à l’islam, soit nous tuons tous tes enfants». Il s’est alors exécuté et à prononcé les mots que les militants voulaient entendre. «Il était désespéré. Il m’a appelé et m’a demandé si Jésus l’aimerait encore malgré ce qu’il avait fait. Je lui ai répondu que oui», raconte le pasteur. Lire la suite http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/L-Etat-islamique-aurait-decapite-quatre-enfants-31257476

    Before Being Killed, Children Told ISIS: ‘No, We Love Jesus’ by Orthodox Christian News http://myocn.net/before-being-killed-children-told-isis-no-we-love-jesus/

    Le pasteur britannique Andrew White témoigne ici :

  2. Ping : COMMUNIQUE DE PRESSE DE RIPOSTE LAIQUE ET DE RESISTANCE REPUBLICAINE | L'islam n'est pas une religion

  3. Ping : COMMUNIQUE DE PRESSE DE RIPOSTE LAIQUE ET DE RESISTANCE REPUBLICAINE | L'islam n'est pas une religion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s